Roquebrune-Cap-Martin
Entre terre et mer

Sa Situation :

Village médiéval, entre terre et mer !
Abritée des vents du Nord par le Mont Agel culminant à 1145 mètres, et baignée par les flots de la Méditerranée, son territoire abrite une flore d’une richesse inouïe.

Cette situation géographique conditionne le climat tempéré caractérisé par la clarté du ciel et une lumière si chère aux artistes

Côté nature et découverte :
La promenade Le Corbusier, ancien chemin des douaniers
Espace de déambulation piétonne sur le littoral du Cap Martin, le chemin des douaniers, foulé par les impératrices, les contrebandiers, les familles, les sportifs,… permet de suivre la côte depuis la pointe du Cap Martin jusqu’à Monaco et/ou inversement.

Aménagé entre les rochers érodés par les vagues et les belles propriétés du Cap Martin, on peut y admirer de splendides paysages marins et une végétation particulière, mêlant espèces endémiques et plantes exotiques importées à la fin du XIXème siècle pour l’aménagement des jardins des villas du Cap Martin.

A noter le long du sentier : Buste de l’architecte Le Corbusier, Cabanon Le Corbusier, villa E1027, plages du Buse et du Golfe Bleu (aire d’atterrissage des parapentes), Grand Hôtel du Cap et villas du Cap Martin.

Pour les parapentistes, direction l’arborétum du Mont Gros
Culminant à 700 m, sous le Mont Agel, le Mont Gros sert de piste d’envol aux parapentes. Le site abrite un arborétum composé d’essences méditerranéennes développé en partenariat avec l’Office National des Forêts et la Principauté de Monaco. Le panorama est exceptionnel.

A visiter : Le château et son village médiéval …
Construit en 970 par Conrad Ier, Comte de Vintimille, le château devait défendre la frontière ouest du domaine féodal et prévenir un éventuel retour offensif, terrestre ou maritime des hordes Sarrasines qui parcouraient le secteur.

La forteresse comprenait alors tout le village.

Au XVème siècle, les Grimaldi augmentèrent la puissance militaire de ce donjon.
Vendu comme bien national en 1808 à cinq citoyens roquebrunois, il est revendu en 1911 à un riche touriste Britannique, Sir William Ingram.
Celui-ci y commence à y entreprendre des travaux mais fini par céder le château à la commune en 1921.

Dominant le village médiéval, la visite du château permet de parcourir les ruelles pleines de caractères, creusées parfois à même la roche.

A ne pas manquer à Roquebrune village : le lavoir, la place des deux Frères, l’Eglise Sainte Marguerite, la réplique de forge, la rue Montcollet, la Place du Capitaine Vincent, l’Olivier Millénaire et bien sûr le château. Magnifiques panoramas.

Evènements de JUIN : La fête des genêts
Le village de Roquebrune, berceau de la cité, est suspendu à une falaise à près de 300 mètres au dessus de la mer.
La légende justifie cette position par un tremblement de terre survenu au VIIème siècle.
Une violente secousse ébranla la région et le versant de colline qui abritait Roquebrune se mis à dévaler vers la mer.
Les blocs de rochers s’arrêtèrent miraculeusement à mi-pente, épargnant ainsi le village.
Un petit arbrisseau sauvage aux fleurs d’or, le genêt, poussé dans cette pente parvint à lui seul à interrompre cette chute et à sauver le village.
La fleur de genêt est donc célébrée chaque année à la fin du mois de juin.
Les enfants défilent avec des costumes ornés de ces fleurs jaunes et l’un des premiers bals de plein air annonce la saison d’été au village.

Lors de votre visite vous découvrirez différentes architectures :
Architecture religieuse : L’église Saint Joseph , L’église Saint Martin du Cap , L’église paroissiale Sainte Marguerite, La Chapelle de la Pausa.
Architecture du 20e siècle : La Villa E1027 , Le Cabanon et les unités de camping de Le Corbusier, L’Etoile de mer
Architecture militaire : Le fort du Cap Martin, Le Fort du Cros de Casté
Architecture Belle Epoque : Le monument à l’impératrice d’Autriche Elisabeth (Sissi)

Son histoire :
Dès le 19e siècle, les riches anglais et russes qui fréquentent alors la « Riviera » française s’installent à Roquebrune Cap Martin.
Ils fuient la rigueur de leurs hivers pour jouir de la douceur du climat et de la beauté des rivages. En 1887, Stephen Liegeard, ancien sous-préfet et député de la Moselle, écrivain à ses heures, publie un livre intitulé « La Côte d’Azur » et créé un mythe.
Dès lors, l’histoire et un certain art de vivre se confondent à l’évocation de cette « griffe » qui supplante celle de la « Riviera ».
Roquebrune Cap Martin s’inscrit bien sûr dans cette mouvance : rendez-vous des créateurs et artistes en tous genres, mélange d’excentricité, d’exotisme et d’authenticité, tout contribue à l’inimitable « style » Côte d’Azur.